81 personnes ont répondu présentes au Rendez-vous des Besoins en recrutement 2019 !

Cet évènement annuel propose aux conseillers et prescripteurs du territoire de venir rencontrer des représentants d’entreprises qui recrutent, et ainsi échanger directement avec eux sur leurs futurs besoins en ressources humaines.

19 entreprises et représentants des branches professionnelles étaient présents, et représentaient les 7 filières impactantes du Grand Roissy – Le Bourget : le bâtiment et les travaux publics, la logistique, transports et supply chain, les services aéroportuaires, la maintenance industrielle, la sûreté et sécurité, le commerce et l’hôtellerie-restauration.

Les visiteurs ont été répartis en 7 groupes et ont ainsi rencontré les représentants de chaque filière, à tour de rôle, permettant des échanges de 15 minutes sur chaque pôle.

Voici les principaux échanges que nous avons pu relever pour chaque filière :

– Bâtiment et Travaux Publics (représentants : Constructys, FFB, FRTP, Emulithe, Eiffage) :

Les besoins en recrutement sont importants au sein de la filière et vont continuer à s’accroître avec les futurs grands projets et le volume important de départs en retraite. Aussi, de nombreuses entreprises auront les mêmes besoins au même moment dans les prochaines années. Ce besoin touchera aussi bien les métiers « d’exécution » (maçon, couvreur, ouvrier VRD, soudeur, coffreur) que d’encadrement (conducteur de travaux, ingénieur).

– Logistique-transport (représentants : Crystal Group et Groupe Berto) :

Pour le transport, des besoins ont été exprimés pour les métiers de conducteur poids lourd et de conducteur de grue mais également pour les mécaniciens poids-lourd. Concernant les métiers de la « supply chain », les besoins portent sur les agents de transit et sur les déclarants en douane. Pour ces deux métiers, l’anglais constitue un barrage plus important que le niveau de diplôme.

– Services aéroportuaires (représentants : OPCALIA, GEICQ Aero, Air France et Groupe 3S) :

La flotte aérienne va doubler d’ici 15 ans ce qui créera inévitablement des emplois : Personnel Navigant Commercial, agent d’escales, agent de piste. En dépit de la promotion de l’apprentissage, les recrutements sont rendus difficiles par un taux d’échec important en anglais et par des postures professionnelles inadaptées dans le cadre des métiers de la relation clients.

– Maintenance industrielle (représentant : Air France Industrie) :

Le métier de mécanicien aéronautique a particulièrement été mis en avant. D’ailleurs, un réseau d’ambassadeur de mécanicien va être mis en place afin de promouvoir ce métier qui requiert avant tout de la minutie et de la précision. Les recrutements sont également ouverts aux mécaniciens ayant déjà une expérience dans le secteur de l’automobile.

– Sureté-sécurité (représentants : Samsic, ICTS et Seris) :

Le pré-requis indispensable des métiers de la filière est le casier judiciaire vierge. Toutefois, le métier d’agent de sûreté requiert une bonne présentation et un bon sens de la relation client. Au-delà des nombreux recrutements en CDI pour ce poste (50 en 2018 pour ICTS par exemple), le métier d’agent d’évaluation du comportement se développe et fait appel à d’autres compétences (bon niveau d’anglais).

– Commerce (représentants : Lagardère SA) :

Les besoins exprimés concernent les métiers de conseiller de vente et de manager de vente (plus de 700 recrutements par an sont estimés sur Orly et sur Roissy). Même si aucun niveau de diplôme n’est requis pour exercer le métier de conseiller, des compétences spécifiques sont attendues : anglais conversationnel, bonne présentation, bonne qualité de discours et enthousiasme.

– Hôtellerie-restauration (représentants : Citizen M, Hyatt, Sheraton) :

Les difficultés en termes de recrutement se concentrent sur les postes « intermédiaires », se situant entre management et opérationnel. C’est pourquoi, les évolutions peuvent se faire très vite dans la filière et ce, quel que soit le poste occupé. Comme sur la plupart des autres filières, les compétences attendues sont la maîtrise de l’anglais, du français mais également une bonne posture professionnelle.

Cet évènement s’est conclu par un cocktail déjeunatoire pendant lequel les participants ont pu continuer à s’entretenir avec les représentants des filières.

Cette matinée d’échange a été très appréciée et a vocation à se renouveler.

Sandra Le Goascogne – Maximilien Dubois