Présentation de l’étude impact emploi du Terminal 4 aux différents contributeurs.

Au total, 45 entretiens qualitatifs ont été réalisés auprès d’experts (observatoires de branche) et d’entreprises (Groupe ADP et sous-traitants) dans le cadre de l’étude impact emploi du Terminal 4. Pour remercier et informer les interlocuteurs ayant pris part à ces entretiens, un petit déjeuner suivi d’une présentation de l’étude a eu lieu le vendredi 6 septembre dans les locaux du GIP Emploi Roissy.

Parmi les principaux points évoqués :

  • Nous avons rappelé que les compétences en relation clients seront très demandées. A ce titre, nous estimons qu’environ 50% des emplois générés par le Terminal 4 seront en contact avec un/des client(s).
  • Nous avons mis l’accent sur l’évolution des compétences et des métiers : de manière générale, la maîtrise des outils numériques est une compétence de plus en plus demandée (exemple : pour les chefs de chantier, les travaux doivent être suivis via des outils numériques spécifiques).
  • Nous avons mis en avant les formations qui ne répondent pas suffisamment aux besoins des entreprises : formations en vente pour le métier de vendeur ou formations en électricité pour le métier d’électromécanicien.
  • Enfin, la problématique de l’attractivité des métiers de la plateforme a été une nouvelle fois soulevée. Cette question renvoie à l’accessibilité, aux contraintes légales (douane) et, plus généralement, aux contraintes de certains métiers (horaires décalés, …).

Deux axes de travail ont été soulevés au cours de la réunion :

  1. Faciliter le lien entre les RH et l’Éducation Nationale.
  2. Créer des logiques de parcours afin de limiter le turn over. En effet, l’objectif est de faire en sorte que les salariés puissent se projeter et évoluer au sein de la plateforme. 

Les présentations relatives à l’étude impact emploi du Terminal 4 vont se poursuivre tout au long du dernier trimestre 2019 auprès de multiples acteurs de l’emploi et de la formation.

Maximilien Dubois